Refusons le compteur Linky !

Qu’est ce que le compteur Linky et pourquoi est-il en cours d’installation massive en France ?

Visuel linky

Suite à une directive européenne de 2009 et à la loi de transition énergétique, votée en France le 1er décembre 2015, ERDF (rebaptisé Enedis depuis mai 2016) remplace les compteurs d’électricité par le compteur communicant Linky sur tout le territoire national. Son déploiement a débuté en janvier 2016.

Contrairement à d’autres pays européens, l’installation se fait à marche forcée en France, avec l’objectif affichée de 35 millions de foyers équipés d’ici 2021. Cette installation massive se fait selon des moyens parfois intrusifs qui sont dénoncés par les associations et les citoyens.

L’objectif officiel du Linky est de faciliter les économies d’énergie et la maitrise de sa consommation par le client. Face à l’absence de concertation, au caractère intrusif de sa mise en œuvre, et aux allégations souvent autoritaires d’Enedis, les associations de citoyens et d’élus sont nombreuses à s’interroger sur la finalité réelle de ce projet…

Quels problèmes pose t’il ?

La sécurisation des données ainsi collectées et transitant via Internet : Cela pose des problèmes de préservation de la vie privée, avec l’envoi automatique de données personnelles qui pourront ensuite être moyennées à but commercial. La CNIL s’est d’ailleurs inquiétée que « les informations précises obtenues sur la consommation électrique de l’abonné permettent de déduire quelles sont ses habitudes de vie (heure de lever, heure de coucher…) ou même, dans des cas spécifiques, le type d’appareils utilisés. C’est pourquoi, la Commission recommande une adaptation du niveau de détail des données en fonction des différents usages ».
Cela pose également la question de la sécurité du réseau national d’électricité face à des intrusions terroristes type hackers ou cyber-terroristes, qui pourraient accéder aux données, voire créer des coupures généralisées de service.

Une durée de vie beaucoup plus courte que les anciens compteurs : alors que les anciens compteurs vivaient environ 50 ans, le compteur électro-magnétique Linky et les concentrateurs imposés par Enedis ont eux respectivement une obsolescence de 20 à 10 ans. Le renouvellement de ces matériels n’a pas été pris en compte dans l’analyse technico-financière sur laquelle la Commission de régulation de l’énergie (CRE) s’est basée pour préconiser au gouvernement d’engager la France dans ce chantier hasardeux. Au Québec et en Espagne, depuis l’installation des compteurs communicants, toutes les factures ont augmenté, et il n’y a aucune raison que ce ne soit pas pareil en France.

Une modification du comptage qui peut faire augmenter la facture : avec le comptage en KVA au lieu de KW, le Linky, sensible aux dépassements d’abonnement, crée des disjonctages fréquents et donc la nécessité de payer un abonnement plus élevé, sauf à réduire sa consommation de pointe ;

Les questions de santé publique. La technologie CPL retenue pour rendre « communicants » les compteurs Linky, utilise les fils électriques classiques qui fournissent le courant. Dans le cas du compteur Linky, elle y transmet les données par radiofréquences de 75 kilohertz. Or ces câbles électriques classiques ont été conçus pour le 50 hertz du courant électrique, pas pour les champs électromagnétiques des radiofréquences. De nombreuses associations, notamment autour des personnes électrosensibles, s’inquiètent de cette émission de radiofréquences. Une inquiétude légitime, puisque le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les ondes des radiofréquences dans la catégorie « cancérogène possible », ce qui n’a rien d’anodin.


En savoir plus >>>

> Regarder l’enquête réalisée pour le JT de France 2 du 13 décembre 2017 : Polémique autour des nouveaux compteurs Linky

> Le site Internet des élus et particuliers mobilisés contre le Linky : vous y trouverez toute l’actualité autour du Linky et les derniers conseils juridiques.

La procédure à suivre pour un particulier qui souhaite s’opposer à son installation

Envoi simultané des courriers suivants (à adapter) :

Quel recours pour votre commune ? Des actions sont possibles. De nombreuses communes ont pris des arrêtés et des délibérations pour s’opposer au remplacement des compteurs de leur commune. Exemple de municipalités qui s’engagent contre :
à Marmande
à Bayonne

Retrouvez la marche à suivre ici >>

Organiser une réunion d’informations dans son quartier

Attac Marsan, avec l’aide du collectif Alerte Compteurs Communicants 40, peut intervenir à votre demande dans votre quartier ou à votre domicile pour des réunions d’informations sur la question du Linky.

Pour demander des conseils ou organiser une réunion d’informations : acclandes@gmail.com ou attacmarsan@free.fr

tract linky

 

Article mis à jour le 05/01/2018

Top